Insultes, intimidations, menaces Arthur en a marre de Hanouna

En couverture du magazine Technikart, Arthur en profite pour revenir sur le conflit qui l'oppose a la star de TPMP depuis maintenant plus d'un an.

Rappel des faits:

«Jamais je ne me réconcilierai avec Arthur», avait-déclaré l’animateur de C8 en février dernier durant Touche pas à mon poste!.

«Je lui avais donné ma confiance, il nous a menti sur Cinq à sept avec Arthur. Une erreur, c’est terminé. C’était mon ami, je lui ai beaucoup donné. Il m’a trahi, terminé. Je n’aime pas les traîtres.»

Depuis le debut de l’Année les animateurs de touche pas a mon poste n'en ratent pas une pour faire savoir au téléspectateurs les flops des emissions de Arthur.

Pour sa part Arthur n'y est pas allé de main morte:

Durant la promotion de Radio Jack, Arthur a systématiquement été invité à parler de son confrère de C8. Dans On n’est pas couché, le 22 avril dernier sur France 2, Yann Moix avait voulu savoir pourquoi Cyril Hanouna cartonnait à la télévision mais pas à la radio. «Parce que la radio, c’est un métier. On ne s’improvise pas animateur radio» et BIM !

Dans ce meme interview Arthur  dit : «J’ai tout de suite repéré son gros potentiel et lui ai donné son premier job», a-t-il déclaré. «Finalement je réalise que Cyril est mon plus grand fan. Son obsession à parler chaque jour de moi dans son émission est presque pathologique, limite freudienne. [...] Tout cela m’a beaucoup amusé au début, et puis à un moment, il est passé de l’autre côté du miroir: insultes, menaces, intimidations, diffamations…»

Il  révèle aussi  que Cyril Hanouna «n’aime pas le personnage qu’il est devenu» . «Ce bashing permanent à la recherche du buzz, c’est une forme inédite dans notre métier de fuite en avant… Un beau gâchis», ajoute-t-il. Quant aux réactions parfois excessives de certains fans de TPMP, l’animateur-producteur de TF1 parle de «méthode sournoise et bien orchestrée d’incitation à la haine». «Nous avons une vraie responsabilité vis-à-vis de notre public, surtout les plus jeunes», rappelle-t-il.

 

Source : lefigaro.fr

 

Vous aimez Lola Magazine ? Likez nous !