Montres de luxe

montre-rolex-submariner-portée-copyright-Rolex

Rolex, Omega, Cartier, Tag Heuer, Longines, Tudor, Breitling, IWC, Richard Mille, Patek, Audemars Piguet, etc. Mais pourquoi mon mari aime tant les montres… de LUUUUXE !! Un vrai toqué de l’horlogerie !

J’entends tant de discussions autour de ces fameuses montres, où tous les amateurs sont prêts à casser leur tirelire, vider leur compte pour s’offrir ses horloges suisses !

Et toutes les occasions sont les bienvenues :

- Pour des fiançailles, « Oui !! »

- Pour un mariage !! « Évidemment ! »

- Pour un anniversaire, « Ah ça me ferait tellement plaisir ! »

Mais messieurs, on a d’autres factures à payer ! « Vous savez ce serait le moment d’avoir une nouvelle voiture ! Et puis les enfants, vous les avez voulus aussi, ce sont des frais ! …

Bon alors on réduira le séjour de vacances cet été, on cachera aux enfants la raison ! »

Les montres sont devenues leur Doudou mécanique – et puis en plus, fini la disette horlogère, il y en a pour tous les goûts. Alors qu’avant c’étaient les quinquagénaires, les collectionneurs contemporains qui portaient de gros calibres à leur poignet, non ? Aujourd’hui, plus que jamais, avoir une belle montre équivaut une belle voiture, cela reste le symbole ultime d’appartenance à un groupe, sans frontière- que cela soit en France, en Europe comme aux USA ou en Israël.

Maintenant toutes les montres leur parlent ! A mon grand désespoir ! Affichages étonnants, formes et boîtiers sophistiqués, matériaux innovants, constructions mécaniques, ….

Je me demande même si mon mari qui a grandi avec la Guerre des étoiles, Goldorak, Rambo, ça ne laisse pas des traces : une tête de robot comme cadran, des astéroïdes comme composants, et même des bracelets caoutchouc style pneus !!!!

Les enfants sont passés des petites voitures aux grandes, et la montre est un subtil concentré de tous ces jouets mécaniques de chambre.

Bon j’avoue je suis parfois de mauvaise foi, il y a maintenant de belles montres-bijoux, fiables, précises, robustes qui ne font plus qu’informer de l’heure. Le marché de la montre s’est démultiplié, et avec lui, ses tentations. Il n’y a rien à redire sur l’esthétique et les finitions. Je suis consciente que c’est l’objet le plus sentimentale que nos hommes possèdent, il rythme sa vie, lui rappelle les belles occasions de sa vie, c’est même touchant à souhait !

Témoignage de Jonathan, 32 ans :

«Je n’enlève ma montre que quand je dors, et pas toujours quand je fais du sport- je me sens nu sans elle- j’y pense tout le temps.- j’ai besoin de visualiser où est ce qu’elle se trouve. »

Anecdote :

*Votre mari se souviendra de l’histoire du vol de la montre de luxe

- Richard Mille de Rafael Nadal : Pendant son tournoi à Rolland Garros en 2012, Rafael Nadal s’est fait dérobé sa montre d’une valeur de  300 000€.

Le voleur présumé travaillait au bar de l’hôtel et avait pu dérober un badge pour pénétrer dans la chambre du tennisman. Finalement, le voleur, connu des services de police l’avait caché dans les herbes près de la voie ferrée en périphérie de Paris et l’a rendu à la police.

On vit un véritable pétillement des sens, avec de nombreuses montres plus séduisantes les unes que les autres- qu’elles soient sobres ou exubérantes, avec ou sans cadrans, épaisses ou fines, avec des nuanciers de bracelets métal (acier, titane) - cuir – silicone – tissu.

De nombreux spécimens fleurissent- la Christophe Colomb de Zenith avec son globe en verre recouvrant une cage montée sur un cadran qui maintient le mécanisme à l’horizontal

- la Master Grande Tradition à Tourbillon de Jaeger-LeCoultre, primée en 2009 par le Concours international de chronométrie du Musée de l’horlogerie du Locle – la montre Rotonde Astrorégulateur de Cartier, mouvement automatique, boitier en niobium et titane, bracelet en alligator – en série limitée à 50 exemplaires. Le secteur vit une époque passionnante.

Par ailleurs, le marketing et la communication n’y vont pas de main morte. Les égéries charismatiques du sport, du cinéma, du show-biz confortent les grandes marques horlogères. Les visuels mettent à l’honneur le pouvoir, la virilité, la performance, le contrôle –dans des styles très sobres, assez classes. C’est sûr, ils ne peuvent pas se tromper dans le message qu’ils veulent faire passer ! Le luxe n’admet pas l’humour, la caricature ! Cela doit conforter et non déstabiliser ! D’ailleurs l’horlogerie de luxe se retrouve généralement dans l’univers du sport finalement : le tennis (Rolex et Richard Mille), le golf (Rolex), la voile (Panerai, Audemars Piguet), l’automobile (TAG Heuer), l’aviation (Breitling, Bell & Ross), le polo (Jaeger-LeCoultre, Piaget)…avec des ambassadeurs d’actualité : avec David Beckham puis Roger Federer pour Rolex – Brad Pitt et Maria Sharapova chez TAG Heuer pour Tag Heuer et même pour Breitling – George Clooney pour Omega – Camille Lacourt (nageur français) pour Chanel- …

Cela rassure mon homme de voir que de telles personnalités qu’il suit ont choisi telle ou telle

montre ! C’est une communication bien huilée, avouons-le !

En vérité, je ne le blâmerai pas mon mari, il aime les montres comme moi j’aime les sacs et les chaussures de luxe pour n’en citer que quelques-unes de mes passions, car mes caprices ne s’arrêtent pas là ! Et les vôtres non plus, n’’est ce pas ? Alors soyons tolérantes, chacun ses caprices, cela fait partie du plaisir de la vie !

“La meilleure façon de résister à la tentation, c’est d’y céder”
Oscar.Wilde

Source:Sabrina Benhamou

Vous aimez Lola Magazine ? Likez nous !