L’épilation définitive au laser, ça vous tente ?

Adieu cire, rasoir et crème… Avec l’épilation au laser, qui détruit durablement la racine du poil, vous voilà vraiment nette. Plusieurs séances étant nécessaires, l’idéal est de commencer le traitement en hiver pour être débarrassée des indésirables l’été suivant.

Le principe de l'épilation laser est très simple : l'appareil cible tout ce qui est foncé. L’appareil produit un faisceau de lumière absorbé par la mélanine, pigment contenu dans le poil. Sous l’effet de cette intense énergie lumineuse, la racine du poil est détruite.

Pour quelles zones du corps ?

Le laser est une vraie chance pour les personnes souffrant d’une pilosité excessive (hirsutisme). Car il permet d’épiler toutes les zones du corps, des lèvres aux aisselles, du maillot aux jambes, sans oublier le dos.

Le plus facile, c’est bien sûr le traitement des poils foncés sur peaux claires, car le laser repère parfaitement sa cible. Mais les techniques de l’épilation laser ne cessant d’évoluer, il existe à présents différents types d’appareils en fonction de la couleur de la peau (phototype).

Aujourd’hui, on traite les peaux noires et foncées grâce aux lasers (laser Nd-Yag). En revanche, on ne peut rien sur les poils trop clairs et blancs : dépourvus de mélanine, ils laissent la lumière les traverser au lieu de l’absorber.

Qui peut pratiquer l'épilation laser ?

Il est préférable de s’adresser à un médecin formé à ce type de geste ou dans un centre laser dont les opérateurs travaillent sous la responsabilité d’un médecin. Car il existe des risques graves de brûlures. Les contre-indications à l’épilation laser

  • La grossesse
  • Les poils situés sur les grains de beauté
  • Les peaux bronzées
  • Certains traitements photosensibilisants (anti-inflammatoires, antibiotiques…).

Comment se déroule une séance ?

Pour être efficace, le laser doit agir sur un poil court : l’appareil est alors parfaitement en contact avec l’orifice pilaire. Il faut donc s’être rasée la veille et non pas épilée à la cire ou à l’appareil dépilatoire.

Il est aussi préférable de ne pas s’exposer au soleil dans les jours qui précèdent la séance pour écarter tout risque de brûlure.

Le médecin passe ensuite sur la surface à épiler un embout carré qui diffuse le rayonnement laser. En une fraction de seconde, chaque impulsion détruit de nombreux follicules pileux sans endommager les tissus environnants.

La séance est rapide : 10 minutes pour la lèvre supérieure, 15 minutes pour le maillot et les aisselles, 30 minutes pour les demi-jambes.

L’épilation laser est-elle douloureuse ?

C'est très variable d'un individu à l'autre. Certains ressentent simplement un léger picotement, identique à celle d’un tir d’élastique sur la peau. D'autres, en revanche, reprochent à cette technique d'être franchement douloureuse.

A savoir : l’épilation laser est plus sensible sur la zone du maillot.

Et après la séance ? L’effet immédiat est la vaporisation du poil (qui ne tombera que dans les 3 à 10 jours qui suivent) et l’apparition après quelques minutes d’une rougeur, parfois d’un léger gonflement folliculaire. L’application d’une crème apaisante (Biafine…) est prescrite pendant quelques jours et le soleil proscrit pendant deux semaines. Ne soyez pas surprise de voir persister quelques points noirs, ils disparaîtront avec un léger gommage.

Combien de séances au laser pour un résultat efficace ?

Le laser traite une zone importante en peu de temps. Il n’y a ni cicatrice (sauf complication), ni boutons, et le poil ne repousse jamais sous la peau. Avec prudence (et le bon laser), tout type de peau peut être traité. Les résultats à long terme sont satisfaisants : on n’observe généralement pas de repousse.

N’allez pas croire qu’à l’issue du premier traitement tout est joué ! Le nombre de séances varie en fonction de la pilosité et du cycle. Au terme de 5 séances environ, espacées de 4 à 6 semaines, la zone est épilée aux alentours de 80 %. Au fur et à mesure des séances, les poils vont disparaître pour ne quasiment plus repousser, mis à part les duvets blancs et blonds. L’année suivante, quelques séances de retouches peuvent être nécessaires.

Les complications (brûlure, risque d’hyperpigmentation) sont rares et souvent dues à une mauvaise utilisation de l’appareil.

OFFRE SPECIALE LO'LA MAGAZINE: APPELER DÈS MAINTENANT L'INSTITUT
LASER MÉDICALISÉE OPTIMAL ET BENEFICIEZ DE 1000 SHEKEL DE REDUCTION  *9179

Source: Santé Magazine

 

Vous aimez Lola Magazine ? Likez nous !